Bordeaux Echecs

bordeaux echecs union saint-bruno, club d'échecs à Bordeaux

Championnats d’Aquitaine Scolaires

Attention! Mister Président François est de plus en plus fier de ses élèves… Un scénario improbable, peut être quelques errements arbitraux favorables, mais en tous cas une joie bien réelle et des exploits mérités! En voiture pour le résumé de cette folle journée avec les photos et commentaires sympas en bonus […]
Onzième en 2014, septième en 2015, c’était ce samedi 26 mars la 3ème participation de l’école Stéhélin aux championnats d’Aquitaine scolaire d’échecs. Ce fut difficile d’arriver à ce niveau car ce n’est que grâce au désistement d’une école d’un autre département que nous fûmes repêchés pour ce tournoi. Nous sommes donc arrivés dans la salle sans ambition particulière si ce n’est participer, s’amuser, progresser et essayer de faire aussi bien que l’année précédente et peut-être se rapprocher encore un peu du podium. Pour cela nous étions équipés de flamboyants tee-shirts rouges spécialement créés et généreusement offerts par les parents de Naia. Pour la composition d’équipe, huit joueurs et deux remplaçants, il a été choisi de faire tourner tout le monde : chacun joue quatre parties et reste une fois sur le banc de touche. La compétition démarre avec pas mal de retard et nous sommes opposés à une école d’Anglet coachée par le Maître International Patrice Etchegaray. Leurs deux premiers échiquiers sont très forts, mais nous sommes intraitables derrière et nous l’emportons 6 à 2. Nous enchaînons (très lentement…) sur un adversaire très coriace : l’école Charles-Martin qui nous avait infligé un 6 à 1 lors du championnat de Gironde. Visiblement, nous avons progressé car nous arrachons le nul 4 à 4. Ensuite, nous rencontrons l’école Sainte-Marie de Bordeaux et c’est un nouveau succès 5 à 3. Les enfants commencent à rêver de podium, de qualification ou de titre, mais on essaie de les ramener à la réalité : si le fait de faire tourner les joueurs ne semble pas affecter le rendement de l’équipe qui est très homogène, le niveau sur les premières tables devient très élevé. Cela se vérifie à la quatrième ronde où l’école Saint Genès nous remet les pieds sur terre : défaite 6 à 2, le premier et le dernier échiquier sauvant l’honneur. La dernière ronde sera déterminante, une victoire nous promettant la troisième place. Nous affrontons l’école Sainte-Monique et ne pouvons faire mieux que match nul 4 à 4. Un rapide calcul mental me fait conclure à une cinquième place, tout à fait satisfaisante et prometteuse pour l’année prochaine. Je félicite alors les élèves, remercie les parents et chacun se prépare à rentrer chez soi. Mais pendant ce temps règne une agitation (enfin… ) à la table d’arbitrage. Les arbitres discutent d’un point de règlement et c’est le coup de théâtre : les équipes classées de 2 à 5 ont le même nombre de points, ne se sont pas toutes rencontrées et il faut donc organiser un mini-tournoi de départage en blitz (cadence 3 minutes et 2 secondes par coup). Stupéfait, je me retourne et vois qu’il ne reste plus que deux joueuses, Taira et Naia, qui voulaient absolument rester pour la remise des prix. Je m’apprête à déclarer forfait, mais les mamans sont très réactives. L’une court vers le parking chercher les familles qui discutent ou sont sur le point de partir, l’autre prend son téléphone, appelle les parents qui sont sur le chemin du retour. Les voitures font demi-tour, les enfants se précipitent dans la salle et dix minutes après l’équipe de Stéhélin est reconstituée avec les huit joueurs que l’on a pu rattraper. Nous jouons donc une nouvelle fois contre Saint Genès et l’incroyable se produit : les élèves sur-motivés accrochent leurs adversaires et font nul 4 à 4. Nous nous interrogeons : que se passe-t-il en cas d’égalité ? Le règlement est clair, dans ce cas le résultat du premier échiquier est prépondérant et c’est bien Mathis qui a gagné sa partie. J’annonce la nouvelle à mes élèves en leur demandant de contenir leur enthousiasme et de rester concentrés sur la dernière partie : ils vont disputer un dernier match contre Charles-Martin, s’ils perdent ils finiront troisièmes du tournoi et monteront sur le podium, s’ils gagnent, ils seront deuxièmes derrière les intouchables d’Albert Legrand et surtout seront qualifiés pour le Championnat de France. Ce scénario incroyable ne débouchera pas sur la meilleure conclusion, Charles Martin se montre un peu plus fort et expérimenté et Stéhélin termine à la troisième place. Mais qui l’aurait cru au début du tournoi ? La suite c’est la montée sur le podium, une grosse coupe pour l’école, d’énormes médailles individuelles, la série de photos, la joie explosive des enfants, la satisfaction des parents et du directeur après une longue après-midi riche en émotions et en rebondissements inattendus. Comme je le dis souvent, à l’école Stéhélin, on ne s’ennuie jamais. PHOTOS

François.

4 Commentaires

  1. C’est vrai que cette journée fut pleine de rebondissements et après les individuels je ne pensais pas que les échecs pouvaient réserver autant de suspens… Voir la joie des enfants quel bonheur! N’est ce pas coach? Maman d’une joueuse surexcitée après la remise des prix

    1. … Et cela ne fait que commencer! Bravo aux enfants, aux parents et à Coach François… Merci!

  2. Félicitations à notre président et à son école. Mais pourra-t-il tenir encore longtemps avec autant d’émotion. Il faut peut être penser à le ménager pour qu’il dure encore un peu !!!

    1. Il est vrai que si l’on considère que:
      Le président de la FFE a été révoqué
      le président de la Ligue d’Aquitaine vient de démissionner
      le président du CDJE 33 va démissionner en juin prochain
      ce serait bien d’être sympa avec le président de Bordeaux-Echecs. 🙂

Commentaires Fermés

USB Bordeaux Echecs © 2017 - Union Saint-Bruno, 49 rue Brizard 33000 Bordeaux. Frontier Theme